Chargement…
/, Inspiration/Nous ne pourrions vivre sans plantes

Nous ne pourrions vivre sans plantes

2017-10-05T15:08:08+00:00 Par |Application, Inspiration|

Les êtres humains ont trois besoins primaires: disposer d’air et d’eau propres ainsi que de nourriture saine. Les premier et troisième besoins sont directement liés à la flore, tandis que le deuxième y joue un rôle essentiel. Car les plantes produisent de l’oxygène, purifient et retiennent l’eau, et constituent la base de notre chaîne alimentaire. Elles remplissent ce rôle très discrètement et immuablement, de sorte que nous avons souvent tendance à oublier qu’un arbre en apparence si paisible, ou encore une petite plante d’appartement, travaillent en fait durement pour nous. Personne ne pourrait donc vivre sans les plantes!

Quels sont nos déchets?

Les êtres humains et les animaux consomment l’oxygène (O2) présent dans l’air pour les besoins de leurs processus énergétiques et rejettent du CO2. C’est exactement l’inverse pour les plantes. Une plante transforme le CO2 en énergie et rejette de l’O2. S’il n’y avait pas de plantes sur Terre, il nous serait impossible de respirer.

Mais les êtres humains, en particulier, produisent encore plus de déchets. Notre mode de vie actuel produit des quantités importantes de déchets chimiques de différentes manières. Pensez aux usines, aux voitures, au chauffage domestique, mais également aux nombreuses matières et substances modernes qui « dégagent » des particules toxiques. Peu le savent, mais ces particules sont également nettoyées par les plantes, car elles constituent pour elles des nutriments de choix!

 

scheme

Comment fonctionne exactement une plante?

Dans ce contexte, deux parties d’une plante entrent en « contact » avec le monde qui l’entoure: les feuilles et les racines. Les feuilles sont dotées de stomates. Ces derniers aspirent le CO2 et expirent de l’O2. Au cours de ce processus, ils laissent également s’évaporer de l’eau propre dans l’air.

Les racines, quant à elles, absorbent l’eau présente dans l’environnement. Tant dans l’air que respirent les plantes que dans l’eau, se trouvent des particules fines nocives pour les autres formes de vie. Les racines sont capables de transformer ces composés en substances inoffensives, produisant ainsi des nutriments pour la plante elle-même et pour les autres organismes vivants du sol.

Le climat

Le climat change et la principale raison à cela est que, de par notre mode de vie intensif, nous rejetons toujours plus de CO2 dans l’atmosphère. Celle-ci se réchauffe donc, mais les plantes croissent également 25% plus vite qu’il y a environ 100 ans. Les plantes aiment le CO2, et l’une des solutions les plus prometteuses en vue de réduire sa concentration dans l’atmosphère est donc d’en planter autant que possible dans notre environnement: dans les villes, les déserts, les maisons et sur les murs.

Espèce végétale Quantité de particules fines

éliminées par an

Avantage économique par an
(euros)
Arbre dans la ville (âgé de 20 à 25 ans) 100 grammes par arbre 40,00 par arbre
Lierre (Hedera helix) 6 grammes par m2 2,40 par m2
Mousse 14 grammes par m2 5,60 par m2
Toiture végétale de sédums 0,15 grammes par m2 0,04 par m2
Vigne vierge
(Partenocissus tricuspidata)
4 grammes par m2 1,60 par m2

 

Leur capacité à purifier l’air reste trop méconnue

Cela fait à peine 20 ans que nous savons que les plantes transforment également nos déchets, ces substances chargées en particules fines nocives, pour les convertir en substances inoffensives et utiles. Et le grand public n’en sait souvent rien. Mais nous sommes de plus en plus conscients du danger que représentent les particules fines. C’est pourquoi il est extrêmement important de végétaliser notre environnement, ce tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. En effet, ce que moins de personnes encore savent, c’est que notre climat intérieur est en général 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur. Ici aussi les plantes peuvent nous aider.

Les plantes méritent-elles plus de respect?

Les plantes travaillent en silence. Elles ne font aucun bruit, ne se plaignent de rien et se laissent transformer en tissus, en carburant, en alimentation et en boissons. C’est du moins ainsi que nous les considérons. Il n’existe aucune organisation ou parti politique qui se consacre à la défense des droits des plantes. Peu sont ceux qui considèrent réellement les plantes comme des êtres vivants, à moins qu’elles ne deviennent nuisibles. Nous ne nous rendons en fait pas suffisamment compte que nous ne survivrions même pas 10 minutes sur Terre en l’absence de plantes.

Mais les processus qui ont lieu à l’intérieur de ces plantes silencieuses et paisibles sont extrêmement complexes et élaborés. Nous en savons particulièrement peu concernant le rôle des racines et leur capacité à transformer les particules fines et à interagir avec les organismes vivants du sol. Nous en apprenons cependant toujours davantage au sujet de la manière dont les plantes communiquent avec leur environnement, et sur la manière dont nous pourrions communiquer avec elles. Les études abordant le sujet selon une approche systémique commencent à peine à comprendre l’importance des plantes pour l’ensemble de notre écosystème et les questions relatives à l’eau et au climat. Enfin, plus nous en apprenons, plus nous sommes conscients de notre dépendance envers les plantes et plus nous réalisons combien peu nous comprenons en fait les corrélations entre les choses. Et peut-être devenons-nous ainsi moins arrogants.

Une approche systémique

Dans le film TedX, le scientifique Greg Asner décrit comment il a équipé un avion du plus fantastique appareil de mesure, et ce que cela lui a permis de découvrir au sujet du comportement de la nature et des écosystèmes, principalement dans les forêts vierges.

petit film

Documentation (en Anglais)

À propos de l'auteur:

The Into Green team consists of four people. You can read more about us in the 'about' section of the site.

Ajouter un commentaire